Editorial
mardi octobre 16, 2018
Register

 

Une vidéo circule depuis hier, mercredi 19 septembre 2018, sur les réseaux sociaux congolais. Une valise contenant de l'argent liquide (en dollar) est ouverte. Une personne palpant les liasses neuves de cet argent semble en expliquer la provenance. Elle cite le nom de ''Kabila'' en montrant une pièce d'identité.

Un système affairiste d'enrichissement illicite d'un réseau de prédation et d'occupation n'organise pas des élections libres. C'est une contradiction à laquelle nous sommes plusieurs à ne plus être sensibles.

 

''Un peuple sans mémoire ne peut pas être un peuple libre'' D. MITTERRAND

Un observateur avisé de la scène ''dépolitisée'' du Congo-Kinshasa peut être étonné de la facilité avec laquelle, après deux décennies de notre histoire collective et immédiate, les masses populaires et certains intellos sont tombés dans une profonde amnésie. Ils ne savent plus qui a fait quoi dans ''les guerres secrètes perpétuelles'' des ''grandes puissances'' en Afrique et dans les Grands Lacs Africains.

''Ils nous dominent plus par l'ignorance que par la force'' S. BOLIVAR

A. Lisons intelligemment ce premier extrait :

''L’ Etat ne pouvant pas avoir la prétention de régenter l’ensemble du processus de développement de notre pays, nous avons résolu, par ailleurs, d’engager des réformes structurelles volontaristes de notre secteur économique, conséquence de l’option de la libéralisation de l’économie, levée depuis l’an 2002, afin d’offrir l’opportunité au secteur privé de participer à l’effort du redressement national.''